grossesse

Les modalités de la grossesse
Les signes de la grossesse
Médicaments et grossesse
Le déroulement de la grossesse
Sexualité et grossesse
Les maux de grossesse
Les échographies
Le rôle de la sage-femme
Tabac et grossesse
Alimentation et grossesse
Votre bien-être
Papa présent à l'accouchement
accouchement

Où naitra votre bébé
Dans ma valise
En route pour la maternité...
La péridurale
Déroulement de l'accouchement
Les soins du nouveau né
Réussir son séjour en maternité
arrivée de bébé

Devenir parents
Le développement de bébé
L'environnement de bébé
Les soins de bébé
Allô maman bobo
La vaccination de bébé
L'alimentation de bébé
L'éveil de bébé
Comment laver le linge de bébé?
Les sorties de bébé
La sécurité routière
Les risques de la petite enfance
Quel mode de garde choisir?
forum
nos partenaires
ce qu'elles ont pensé du guide
plus d'infos
ça peut aider
revue de presse
mentions légales
envoyer un mail
Carte cliquable
Il n’est pas nécessaire de bouleverser l’alimentation d’une femme enceinte, car en réalité, il ne s’agit pas de se nourrir pour deux. L’organisme s’adapte face à une grossesse. Certaines carences ou certains excès peuvent être préjudiciables pour la femme et son futur enfant. Adopter une alimentation variée et équilibrée reste le point le plus important à toutes les étapes de la grossesse. Pour les autres, voici les conseils du Guide des Nouvelles Mamans.
 
Avant toute chose...   

Il est primordial de respecter un équilibre entre féculents, fruits et légumes, viandes, poissons et laitages. L’huile et le beurre restent indispensables afin de couvrir les besoins en vitamines liposolubles A, D, E, K et en acides gras essentiels nécessaires au développement cérébral du fœtus.

L'eau         


1,5 litre d’eau par jour reste une nécessité pour une femme enceinte et peut lui éviter un problème de constipation susceptible de survenir pendant la grossesse.


Les céréales et féculents


Sources d’énergie en continu, indispensable pour le développement du fœtus.
Consommez quotidiennement un plat de féculents – riz, pâtes, semoule, pommes de terre – ou de légumes secs, de préférence le soir, car le fœtus supporte mal le jeune nocturne.
Au réveil, prenez un petit déjeuner copieux, mais équilibré. Surtout ne le sautez pas, car il permet d’éviter certaines nausées et vomissements fréquents au cours du premier trimestre.

Les fruits et légumes

Sources importantes de vitamines et de minéraux.
Pensez à en consommer à chaque repas et en encas, ceci afin d’éviter certaines carences qui peuvent être la cause d’anomalies du développement embryonnaire et fœtal.
Il est conseillé à une femme enceinte d’augmenter sa consommation de légumes verts (brocolis, épinards, mâche, ...), sources de vitamine B9, qui est responsable du système nerveux, et de fruits tels que l’abricot, la mangue, le kaki…, sources de vitamine A, qui joue un rôle important pour la vue et dans les défenses immunitaires.

Les compléments nutritionnels

Un complément poli vitaminique est souvent prescrit et conseillé. Ces produits contiennent la composition en vitamines nécessaires et se rapprochent beaucoup des apports quotidiens recommandés.

Viandes, poissons, oeufs

Sources importantes de protéines indispensables au développement des tissus et des organes de votre bébé.
Pour celles qui ont un petit budget, pensez aux équivalences :

100g de viande = 100g de poisson = 100g de volailles = 200g de fromage blanc = 4 yaourts = 2 oeufs (bien cuits pour éviter tout risque de salmonellose)
.
Pour les femmes végétariennes, pensez à associer à chaque repas, un produit laitier et un produit céréalier auquel vous ajoutez un œuf ou un légume sec. Couscous et pois chiche ; pâtes et lentilles ; riz et haricots rouges.
Ainsi, vos besoins en protéine et en fer seront couverts. L’idéal est de consommer 50 % de protéine animale et 50 % de protéine végétale (soja, tofu).
La grossesse augmente en effet le besoin en fer et un manque de fer peut entraîner un risque plus élevé de prématurité. Votre médecin pourra également vous prescrire des comprimés additifs de fer.

Les produits laitiers

Les plus riches en calcium, indispensables à la formation des os et des dents du bébé.
Pour couvrir vos besoins en calcium, consommez un produit laitier à chaque repas.
Attention ! Tous les fromages ne sont pas sans dangers : les fromages bleus, les camemberts, le brie… augmentent le risque de listériose. Préférez le lait demi-écrémé, les yaourts, les fromages blancs riches également en vitamine A et D. Certains légumes et certains fruits peuvent compléter l’apport calcique (figues séchées, chou…).

Les huiles, le beurre

Indispensables pour le développement des neurones du système nerveux du fœtus.
Pour couvrir vos besoins, mettez du beurre allégé sur vos tartines, utilisez de préférence l’huile d’olive ou de colza dans vos légumes et consommez des poissons gras (saumon, thon, sardine, hareng…) au moins deux fois par semaine.

L'alcool

Si la grossesse devait susciter un interdit, ce serait celui de l'alcool. C'est une substance extrêmement toxique à proscrire.
Il passe directement de votre sang à celui du fœtus, sans que le placenta puisse le filtrer.
Renoncez donc à boire de l’alcool même occasionnellement. Il peut être responsable de malformations crano-faciales et d’altérations du système nerveux central.

Le café

Les effets de la caféine chez la femme enceinte sont discutés. À consommer avec modération.
Enfin, ne faites pas de régimes draconiens pendant votre grossesse, vous mettez votre bébé en danger.
Apprenez à vous nourrir mieux mais surtout pas deux fois plus, et rappelez-vous, il n’y a pas de prise de poids idéale.
Seule une alimentation variée et équilibrée couvrira vos besoins en limitant votre prise de poids. Prenez confiserie et pâtisserie de temps en temps pour le plaisir.

ATTENTION DANGER !

Au début de votre grossesse, votre médecin vous demandera d’effectuer une prise de sang afin de savoir si vous êtes immunisée contre la toxoplasmose.
Les femmes non immunisées doivent prendre quelques précautions.

La toxoplasmose
Cette maladie est due à un parasite que l’on trouve dans la viande crue, dans les crudités mal lavées ou par contacts directs avec les chats ou leurs litières.
Elle est responsable d’avortements, de cécité ou de lésion cérébrale.

La listériose
Elle est également responsable d’avortements spontanés.
En pratique, évitez de consommer poisson cru, poisson fumé, coquillage cru, charcuterie cuite (rillettes, pâtes...). Préférez les charcuteries type jambon, pré-emballées.
Évitez le lait cru et les fromages au lait cru. Enlevez la croûte des fromages.
Évitez les graines germées crues comme les graines de soja.
Pensez à séparer les aliments cuits et crus, lavez-vous les mains le plus souvent possible, nettoyez votre réfrigérateur deux fois par mois avec de l’eau javellisée. Lavez-vous les mains et nettoyez couteaux et planches à découper après avoir manipulé des aliments non cuits.
En cas de doute et si vous souhaitez avoir de plus amples conseils, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un spécialiste en nutrition.

Béatrice Benyounes
Docteur en pharmacie
Diplômée en nutrition et en diététique

Annonces de garde d'enfant