grossesse

Les modalités de la grossesse
Les signes de la grossesse
Médicaments et grossesse
Le déroulement de la grossesse
Sexualité et grossesse
Les maux de grossesse
Les échographies
Le rôle de la sage-femme
Tabac et grossesse
Alimentation et grossesse
Votre bien-être
Papa présent à l'accouchement
accouchement

Où naitra votre bébé
Dans ma valise
En route pour la maternité...
La péridurale
Déroulement de l'accouchement
Les soins du nouveau né
Réussir son séjour en maternité
arrivée de bébé

Devenir parents
Le développement de bébé
L'environnement de bébé
Les soins de bébé
Allô maman bobo
La vaccination de bébé
L'alimentation de bébé
L'éveil de bébé
Comment laver le linge de bébé?
Les sorties de bébé
La sécurité routière
Les risques de la petite enfance
Quel mode de garde choisir?
forum
nos partenaires
ce qu'elles ont pensé du guide
plus d'infos
ça peut aider
revue de presse
mentions légales
envoyer un mail
Carte cliquable
 
Savoir le nourrir   

L’allaitement maternel reste la norme biologique de l’espèce humaine et le lait de femme l’étalon-or de l’alimentation infantile.

L'allaitement         


Les avantages
Le lait d’une mère est parfaitement adapté pour son bébé. Il contient ce qui lui est indispensable pour son développement. L’atout majeur du lait maternel est qu’il contient des anticorps et protège donc le bébé contre un grand nombre de maladies virales, digestives, respiratoires ainsi que les allergies.
Le lait maternel est la nourriture la plus naturelle pour le nouveau né.
Sa composition unique est parfaite, lui apporte tous les éléments nutritifs nécessaires.
Côté maman, l'allaitement brûle les graisses stockées pendant la grossesse et, selon certaines études, diminue le risque de cancer du sein.
Nourrir son bébé au sein permet de créer entre la mère et son enfant, des liens affectifs inestimables.

Mécanisme
Les premières « tétées » sont très importantes : le colostrum, lait de couleur jaune, est le premier liquide produit par les seins, très riche en anticorps, protéines et en sels minéraux. On l’appelle parfois « le premier vaccin » .

La bonne position
C'est l'un des principaux facteurs de réussite et de prévention numéro 1 des varisses. Nourrir son enfant est quasiment instinctif. Installez-vous confortablement. Certaines femmes préfèrent être assises, d'autres seront plutôt couchées. Dans les deux cas, calez bien votre enfant dans votre bras. Son corps doit être entièrement tourné vers votre sein, « ventre contre ventre» . Il est important qu’il prenne l’aréole, et non le mamelon, dans la bouche afin d’éviter les crevasses. Il existe des coussins d’allaitement qui soulagent votre dos et aident le bébé à se positionner.
Son oreilles, son épaule, sa hanche et sa cheville doivent être dans le même axe.

Soin d’hygiène
La toilette quotidienne suffit. Lavez bien vos mains avant pour eviter toute infection.
Entretenez votre poitrine en la massant à l’aide d’une crème nourrissante. Attention, pensez à bien rincer cette crème avant de mettre votre enfant au sein.
Vous pouvez également masser votremamelon avec une goutte de votre lait après la tétée.

Quand allaiter et combien de temps ?
Pendant les six premiers mois de vie, votre bébé n’a besoin de rien d’autre que votre lait.

La majorité des bébés trouvent seuls un rythme de tétée régulier et votre corps s’y adaptera.

A savoir :
1. Le lait maternel se digère en 20 minutes ;
2. Les signes de faim peuvent être ténus. Ne pas dépasser au maximum 5h entre deux tétées dans la journée ;
3. Répartir les tétées sur les deux seins ;
4. La moyenne est de 8 à 12 tétées ;
5. Pour stimuler la lactation les premiers mois, il est important de respecter un rytme de tétée élevé.

Votre alimentation
N’entreprenez surtout pas de régime car vous avez beaucoup de lait à produire pour votre enfant.
Ayez une alimentation variée et équilibrée. Buvez à votre soif !
Théoriquement, ayez un régime varié mais méfiez-vous des légumes verts, des agrumes, des tomates et des fruits rouges car ils peuvent entraîner des selles très molles, voire liquides et irritantes pour le siège.
Sachez que le bébé découvre les mêmes saveurs que vous.
Il est recommandé d’éviter de boire de l’alcool et de consommer du tabac.
En effet, l’alcool et la nicotine passent dans le lait et entraînent des retards de croissance.
Chaque médicament doit être prescrit par votre médecin !

Biberon

Le lait
Libre à vous de choisir de nourir votre bébé au biberon.

L’important est la façon de donner le biberon : les repas sont un moment de partage. Prenez votre bébé dans vos bras, parlez-lui, câlinez-le et évitez de le laisser téter son biberon seul sur un oreiller.

Les laits offerts aux bébés repondent à des normes strictes et sont conçus pour se rapprocher au mieux du lait maternel. Ils sont d'une bonne qualité et répondent aux besoins nutritionnels du tout-petit sans que vous ayez besoin de rajouter quoi que ce soit. Les laits industriels sont enrichis en calcium, en fer et en vitamines.

Les vertues du lait
Le lait maternisé a voulu se rapprocher le plus possible du lait maternel adapté au travail des reins et du foie. Les protéines, les sels minéraux
et le lactose contenus dans ces laits sont précisément ajuster pour satisfaire au mieux les besoins de votre bébé. Le lait 2ème âge est plus riche en protéines, contient du fer et est différement sucré.

L’alimentation au biberon rassure sur plusieurs points de vue les jeunes parents.

En premier lieu, il permet de connaître exactement la quantité que le bébé boit et cela rassure. Les quantités de lait données sont décidées par vous en fonction de la demande de votre enfant.
Le père peut nourrir son enfant autant que la mère. Il est impotant que les repas deviennent de vrais moments de plaisir en famille. Prenez le temps de bien vous installer et n'hésitez pas à communiquer avec votre enfant.

Attention, un biberon ne se prépare jamais à l’avance !

L’eau
Pour reconstituer le lait, il est préférable d’utiliser de l’eau minérale. Celle-ci doit être pure, faiblement minéralisée et de PH neutre. Les bouteilles doivent être conservées au frais et dans un endroit sec. Elles seront refermées après usage et utilisées sous 48 heures.

Comment faire un biberon ?

Pour faire un biberon, il faut tout d’abord chauffer l’eau seule, puis ajouter le lait en poudre, bien mélanger, puis vérifier la température en versant quelques gouttes sur le dos de la main. On peut utiliser un chauffe-biberon ou la technique du bain-marie.
Attention, le four à micro-ondes est un emploi dangereux. La chaleur se diffuse mal, le liquide peut être brûlant, d’où des risques de brûlures !
Il faut calculer pour 30 ml d’eau, une base d’une mesure rase de lait. Pour obtenir 120 ml de lait, il faut donc 4 mesurettes de lait et 120 ml d’eau.
Le biberon à température idéale : La température idéale du biberon est de 35°. Cependant, il n’y a aucun inconvénient, en voyage notamment, à donner un biberon froid pourvu qu’il ne soit pas glacé !

Quelle tétine choisir sur le biberon ?

Vous avez des tétines spéciales pour les nouveaux-nés, qui ont un débit très fin, pour permettre à votre enfant de téter de petites quantités de lait, correspondant à ses capacités d'avaler.
Elles sont conseillées jusqu' à 1 mois, 1 mois 1/2.

A partir de son deuxième mois, vous pouvez prendre des tétines à débit unique, les plus classiques, celles qui sont sur tous les biberons lorsque vous les achetez.
Elles sont parfaites, tant que votre bébé ne prend que du lait.

Les tétines à vitesses sont parfaites lorsque vous changez la consistance du biberon, en introduisant soit des farines, soit des potages.

Plus le biberon est dense, plus vous choisissez une vitesse de débit élevé, cela évite que votre enfant se fatigue, et s'énerve en tétant.

Certains bébés particulièrement rapides vous demanderont peut-être d'avoir rapidement des tétines à débit variable...

Si vous voyez qu'il s'énerve, ou qu'il fait vraiment un effort pour téter, cela peut signifier que le débit proposé est trop lent, ou que la tétine est devenue trop dure (silicone).

La tétine en silicone est plus dure, c'est celle qui se rapproche le plus de la physiologie du téton maternel. Elle est plus résistante et n'a pas d'odeur.

Par contre, il faut faire attention, parce qu'elle durcit à l'usage, votre bébé risque alors d'avoir de grosses difficultés à téter.

La tétine en caoutchouc
est plus souple que la tétine en silicone, par contre elle a une odeur assez forte. Elle devient collante à l'usage.

Il est souhaitable de changer les tétines régulièrement.
(tous les mois en fonction de l'usage.)

Vitamines rimes aves bonne mine !

Les vitamines agissent dans tout le corps de bébé. Elles renforcent ses défenses pour qu'il résiste aux maladies.
Des muscles au cerveau en passant par le tube digestif, elles permettent que tout fonctionne bien. Et quand votre bébé grandit, elles renforcent ses besoins énergétiques.

Votre bébé a des besoins spécifiques en vitamines :
Entre 0 et 3 ans, il va grandir, se dépenser, commencer à marcher et emmagasiner une quantité incroyable d'informations dans son petit cerveau.
Vous devez donc veiller à ce qu'il ne manque d'aucune vitamine.

Quand votre bébé ne se nourrit que de lait

Pas de panique, lait artificiel et maternel contiennent en quantités suffisantes la plupart des vitamines.
Le nourrisson a particulièrement besoin de vitamines D et K puisque elle est indispensable à la croissance de son squelette (une carence entraînerait un rachitisme).
C'est pourquoi votre médecin prescrira un supplément de vitamines D et K.

Il est recommandé de donner du lait le plus longtemps possible à son bébé !

Quand son alimentation se diversifie

Le moment de la diversification alimentaire (entre 6 mois et 2 ans), est également critique, car bébé ne mange pas encore de tout. Comme chaque enfant évolue à son rythme, demandez conseil à votre médecin.
Même si son alimentation se diversifie, vous pouvez continuer à lui donner du lait, qui reste l’apport essentiel à la croissance de votre bébé !
Surveillez particulièrement les apports en vitamines C, pour que votre bébé résiste mieux aux infections.
Si votre bébé fait des rhinopharyngites, otites ou bronchites à répétition, le pédiatre lui prescrira peut-être un supplément en vitamine C pendant l'hiver.

Attention aux excès !

Attention, une alimentation diversifiée fournit naturellement toutes les vitamines en quantités suffisantes (il faut varier le plus possible les menus de votre tout-petit pour respecter ses besoins en vitamines). Il vaut mieux suivre les conseils du pédiatre concernant le régime alimentaire de bébé, que de lui faire avaler des compléments sous forme de médicaments.

Attention, le dépassement des quantités conseillées peut-être très dangereux !

L'alimentation variée


Le moment pour introduire de nouveaux aliments varie selon les médecins, les générations et selon les bébés. Chaque bébé a son rythme, laissez-lui le temps. Si votre enfant est allergique, suivez les conseils de votre médecin.
Afin d’éviter les allergies alimentaires la tendance est à une diversification plus tardive.

On peut raisonnablement proposer :
Les 3 premiers mois, le bébé ne se nourrit que de lait maternel ou lait 1er âge.
Vers 4 mois, on passe au lait 2ème âge. Il est plus riche en protéines, contient du fer et est différemment sucré. L’enfant est en général à quatre repas vers 4 mois.
A partir de 6 mois : matin-lait / dans la matinée, jus de fruits avec les vitamines et le fluor / déjeuner - compote de fruit (50 à 70g) à la cuillère et un biberon de lait / goûter - compote de fruit et lait / soir lait.
A 7 mois : déjeuner - purée de légumes (100g) et un dessert lacté ou une compote de fruit (50 à 70g) et un biberon de lait (60ml) / goûter - dessert différent du déjeuner et lait / soir-légumes (100g) et lait à volonté.
Vers 8/9 mois : déjeuner - purée de légumes (200g) avec un jaune d’œuf ou 30g de protéines et un dessert lacté / goûter - compote ou biscuit et lait / soir - légumes (100g) et lait à volonté.
Vers 12 mois : Il n’y a plus aucun interdit alimentaire (sauf en cas d’allergies). Son alimentation devient très variée. Céréales au lait, confiture, légumes en morceaux, biscuits, petites pâtes, riz ou semoule… sont permis. Donnez-lui de fines tranches de fruits bien mûrs (poires ou pêches) afin de l’habituer à mâcher. Vous pouvez également passer au lait de croissance.

Les petits pots…

Les produits utilisés sont issus d'une agriculture rigoureusement contrôlée. La nature et la qualité des engrais utilisés pour la fabrication des petits pots sont assurés. Les petits pots sont diététiques, pratiques et adaptés au mieux pour votre bébé. Ils proposent des saveurs très variées et très appréciées par les enfants. Leur contenu est homogénéisé et adapté à l'âge de votre bébé. Ils font gagner beaucoup de temps aux mamans.

La boisson de bébé


Les besoins de bébé
L’eau représente 70% du poids du corps de votre bébé. Il doit pouvoir prendre autant d’eau qu’il veut et, parfois, un peu de jus de fruit pour nourrisson. Ce sont les seules boissons de bébé, en plus de son lait 2ème âge évidemment. Pas question de boissons gazeuses ni de jus de fruits pour grands. Les Bébés sont particulièrement sensibles à la déshydratation et doivent boire fréquemment.
Un apport de 100 à 150 ml d’eau par kilo de poids corporel et par jour leur est nécessaire.
Attention ! en cas de fièvre, diarrhée, vomissements ou simplement fortes chaleurs, les pertes d’eau sont alors importantes et il faut veiller à les compenser.

La soif
Un bébé ne peut pas toujours exprimer sa soif ! Pensez-y pour lui et donnez-lui en quantité suffisante une eau minérale naturelle, faiblement minéralisée et pauvre en nitrates, adaptée à son organisme.
Jus de fruits, eau, boissons instantanées aux plantes permettent à bébé de bien s’hydrater.
Les jus de fruits peuvent être introduits dès le premier mois de la vie. Ils présentent un intérêt nutritionnel certain. On trouve d'ailleurs dans le commerce de nombreux jus de fruits pour nourrisson.

Astuce maman :
Quand bébé grandit, vous pouvez remplacer le biberon par un gobelet interchangeable qui lui permet d’être plus indépendant en toute sécurité.

Jouez avec les couleurs et les goûts…

Votre petit mérite
de vrais repas de chef !!!


Rien n’est plus agréable que de préparer de bons petits plats à son enfant. Il existe de nombreuses recettes. Pensez à lui acheter des produits frais, à les mixer sous forme de purée, compotes ou soupes… Les repas doivent être diététiques, pratiques et adaptés au mieux à votre enfant.
Proposez des sa-veurs très variées, leur contenu est homogénéisé et adapté à l’âge de votre enfant.
N’oubliez pas que le yaourt devient un aliment privilégié grâce à ses précieux éléments nutritifs et ses ferments lactiques vivants qui assurent une bonne digestion.
Transformez des pots de légumes en flans en ajoutant un œuf, mettez de la compote de fruit sur du fromage blanc.
Les petits pots de légumes ou de fruits peuvent même servir de base pour confectionner des plats plus élaborés.

Les besoins nutritionnels

Annonces de garde d'enfant